Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Axl Rose parle à Billboard

par Eddie 6 Février 2009, 18:09 Articles, Interviews


Dans sa première interview en neuf ans à Billboard. , le frontman des Guns N' Roses a parlé par e-mail à Jonathan Cohen de 
Billboard.com à propos de son groupe, son label, et enfin de la libération de Chinese Democracy.
A la question évidente: Pourquoi parler maintenant ? Rose a écrit "il a estimé que c"était le bon moment pour aborder certaines de ces questions publiquement."
Je ne traduirais que quelques extraits.

Billboard : Certaines personnes pensaient que Chinese Democracy ne sortirait jamais. Existe-t-il parfois au cours de la réalisation de l'album où vous vous êtes senti de cette façon ?

Axl Rose :
Non pas tellement qu'il ne sortirait pas, mais que nous pourrions d'une certaine façon être légalement forcés de le sortir incomplet ou avec tant de secteurs d'affaires non résolus que le commencement serait aussi la fin.

Billboard : Sans sembler présomptueux, qu'est-ce qui a pris si longtemps pour sortir l'album ?

Axl Rose :
Et sans être facétieux, qu'est ce qu'on aurait put faire pour le sortir plus tôt? Il n'y a pas trop de question mais des centaines de ce qui s'est passé aussi vite que n'importe qui aurait préféré, de la construction de mon studio, trouver les bon joueurs, avoir du mal à trouver un producteur, n'ayant pas toujours la participation de maison de disques ou de son soutien, de le faire et de le mixé et masterisé.

Tout cela de côté, c'est l'enregistrement juste et je ne pouvais pas demander plus à ce sujet. Sa aurait pu être un voyage plus agréable, mais il est là maintenant. L'art vient en premier. Il dicte le cours si elle n'est pas [alors] la destination artistique.

Pour moi, une fois le véritable accompagnement des oeuvres d'art est là, avec quelques vidéos et quelques tournées, le paquet a été réalisé et livret.


Et le faire ainsi à ce niveau en termes de qualité, à la fois artistique et dans le sens de la performance, à la fois sur l'enregistrement et de le vivre, est quelque chose qui est un miracle et au moins une chose qui n'aurait pas eu lieu, peu importe comment on essaie de convaincre les vieux Guns, indépendamment de l'intention de quiconque. C'était tout aussi moche dans les vieux Guns, indépendamment de notre succès.

Billboard : Quelles étaient vos attentes de Best Buy pour promouvoir l'album?

Axl Rose : Best Buy a été bien. Aller à Best Buy est une façon de travailler à un accord avec Universal et nous avons eu la chance de travailler avec Irving [Azoff, en tant que gestionnaire] et de traiter plus directement avec Universal. J'ai demandé des informations au sujet de leur rôle dans le travail, mais que le dossier n'est pas encore là donc je ne suis pas en mesure de dire ce que Universal a ou n'a pas fait, bien que Zach [Horowitz, président de Universal Music Group / COO] ou la personne qui est derrière les efforts internationaux, c'est bien.
C'est plus apprécié et un soulagement bienvenu.

Malheureusement [aller avec Best Buy] ne nous a pas changés à savoir compter sur Interscope autant que nous l'avions espéré. Les opinions exprimées publiquement en matière de promotion semblent être lié ma ou notre implication dans les grands médias - talk-shows, magazines de rock et des sites internet- qui ont généralement lieu vers la position négative du public ou de moi-même du groupe de année, [et], malheureusement, n'ont pas été résolus. Des efforts sont faits pour comprendre les relations et évaluer la meilleure façon de procéder.

Notre objectif était d'obtenir le disque fait tout en terminant l'album, qui a frappé de nombreux inattendu ou sinkhole sur la route jusqu'à la sortie. Nous n'avons jamais destiné un lancement a un public énorme, en particulier sans la résolution de certaines questions, et personne ne nous a jamais suggérés de nous le faire, même si la communication avec Interscope Best Buy dans ces domaines n'ont pas été aussi clair que quiconque aurait souhaité.

Notre approche, pour le meilleur ou pour le pire, a toujours été de travailler l'enregistrement au cours de la tournée des cycles suivants, avec des tentatives de forger des relations nouvelles ou meilleur et nous espérons redéfinir les relations avec les différentes formes de médias qui sont intéressés sur son long du chemin. En ce qui concerne notre promotion, sa été fondé autour de certains des accords avec Universal, Interscope, notre gestion et juridique [équipes], qui malheureusement ne s'est jamais produit. Je n'entrerai pas dans les détails mais je commence à m'adresser à certaines de ces questions, à ma façon, par opposition à «travailler ensemble», et nous verrons comment cela se joue.

Billboard : Quelles sont vos réflexions sur la façon dont Universal a traité l'album ?

Axl Rose : Malheureusement, je n'ai pas d'informations pour moi de croire [que] il y avait n'importe quelle participation réelle ou un effort d'Interscope. Je ne dis pas qu'il n'y avait pas. Mais, à mon avis, sans [Interscope Geffen A & M  président] la participation de Jimmy Iovine, il n'importe pas que quelqu'un parle à ou de ce qu'ils disent, à peu près rien ne se passera à partir de leur fin.

Je sais [vraiment] que j'ai demandé un plan de marketing pendant plus de cinq ans et je n'ai toujours rien. Nous avons demandé une répartition complète des dépenses de promotion et des efforts de toutes les partis, mais malheureusement, j'ai reçu très peu d'informations, plutôt jusqu'ici. Sur une autre note, la fuite du projet du livret et, je crois, le début de l'expédition de preorders et de l'inclusion du premier projet du livret pour la sortie a été par le biais de la participation avec Interscope, a été un gâchis. Cela ne veut pas dire qu'ils ne travaillent pas pour d'autres artistes et de faire bouger les choses. J'estime qu'ils travaillent très durement pour ce qu'ils veulent vraiment vendre, si c'est bon ou ...

Je peux vous dire comment le groupe se sent, c'est que pour un homme ils détestent la maison de disques autre qu'Universal International avec une passion. Et c'est à moi de parler avec eux de la compagnie de disque à peine négativement, voire pas du tout. Ils ne sont pas aveugles: ils entendre la conversation et voient les résultats. Notre participation avec Interscope a été plus que frustrant pour eux. Ce n'est pas comme quelqu'un qui veut avoir une opinion négative, des impressions ou des opinions...

Voici comment les choses ont été travaillé jusqu'à ce qu'ils ne l'aient plus été c'est-à-dire impliqués jusque récemment. Jimmy [Iovine] est celui qui allait venir au studio. Ce serait bon pour un mois. Alors, selon quiconque a été impliqué pendant un temps de leur côté,quelqu'un au-dessus de Jimmy commencera quant à nous de faire pression sur lui, Jimmy commencera à faire la pression sur d'autres de son label [et] il commencera à faire de même avec nous. Nous voyons que c'est juste la manière dont les entreprises - et peut-être surtout cette entreprise - ont tendance à travailler, mais après un mois de cela tout cela deviendrait laid et se heurterait largement à l'obtention de quoi que ce soit de productif, et près du milieu du troisième mois, nous nous organiserons quand Jimmy viendra de nouveau. Ils y trouverainent leur compte et le processus entier se répéterait à plusieurs reprises.

[L'ancien président Interscope Geffen A & M] Tom Whalley a introduit Roy Thomas Baker pour produire et [A & R exécutif] Mark Williams a suggéré Marco Beltrami, parmi d'autres, de jouer les cordes sur l'album. Et Jimmy a une idée pour la guitare basse dans une chanson et de l'EQ sur une partie de batterie. Voilà tout autant que je suis conscient. C'était toutes des bonnes choses, mais en toute sincérité, c'est tout. Maintenant, que des efforts ont été déployés pour aider tenir Universels ou Vivendi hors de nous pour aussi longtemps que possible, pourrait très bien avoir été important, et à cet égard aurait été ou serait plus apprécié. J'aime Jimmy, mais je n'ai jamais compris son égard par rapport à nous ou à l'album. Tout a toujours été, "c'est facile", ou "Nous pouvons résoudre ce problème, pas de problème", mais malheureusement, mais nous élevions malheureusement rarement à n'importe quelle sorte de réalité pour nous jusqu'a [il a] Bob Ludwig pour le mastering.

Nous serions ravis d'avoir leur soutien et celui de Jimmy après cela. Mais pour continuer, à ce stade, au moment actuel comme nous le faisons, en gardant les choses dans les coulisses, malheureusement sa fait un peu beaucoup à digérer. Jimmy nous a vraiment dirigés dans la direction juste pour le mastering et je crois qu'il est sincère dans son appréciation de notre enregistrement, mais encore pour quelque raison que ce soit abandonné assez tôt dans ces domaines...

Billboard : La dernière fois que Guns N' Roses a sortit un nouvel album, Internet était à peine une réalité. Quelle a été votre réaction suite à la fuite de neuf leak cet été ?

Axl Rose : Avoir quelqu'un qui compromettre vos efforts de façon un peu cavalière est un cauchemar. Je ne sais pas si elles nous font mal comme on pourrait le croire. Difficile à dire. Cela ne doit pas impliquer que les fuites ne blessent pas d'artistes, mais ce n'était que des versions basiques et le niveau de la qualité du son est beaucoup plus élevé avec les versions finales. Cela dit, vous avez ceux qui sont émotionnellement attachée à la manière dont les fuites sont, qui, pour le meilleur ou pour le pire, n'est généralement pas si facile à faire face. Et il semble que ceux qui le font souvent et s'en plaigne publiquement, sont de façon étrange et par pure coïncidence nos détracteurs, même si ils sont en quelque sorte considéré comme faisant partie d'un "fan" de base.

Billboard : Qu'est-ce que vous pensez de la réactions des médias sur l'album ? 

Axl Rose : Ca a été un mélange. Certaines ont été bonnes, d'autres, un bain de sang. Cela dit, la plupart des critiques négatives ont été faites par le même dernier lot d'idiots, sa devait être prévu, et ça n'a vraiment pas beaucoup de sens. J'ai lu des choses et c'est toujours drôle. En regardant certains idiots agiter un drapeau et d'être le premier punk dans l'eau est toujours drôle.

Billboard : Les observateurs interprètent quelques-unes des chansons de "Chinese Democracy" comme le processus de création de l'album. Est-ce vrai ?

Axl Rose : Je dirais qu'il y en a beaucoup dans les textes concernant la création pour faire l'album, même s'il n'est pas dans un si grand nombre de mots.

Billboard : Pouvez-vous donner un exemple d'une chanson que le groupe a tout de suite finit et qui n'a pas beaucoup changé depuis le début ?

Axl Rose : Le concept de base de la plupart des chansons est restée la même. "Riad [N' The Bedouins]», «Sorry», «Better» et «Prostitute» sont probablement les plus proches des démo originales.

Billboard : Combien d'autres chansons ont été achevés et considérés pour "Chinese Democracy"? Il y a des rumeurs qu'il existe deux albums de fait.

Axl Rose :
Nous aimerions sortir un autre album à un certain point, mais pour le moment nous nous concentrons sur "Chinese".

Billboard : Certains artistes comme teste leurs nouvelles chansons dans leur voiture ou invite des amis au studio pour entendre l'enregistrement. Comment avez-vous écouter l'album quand il en cours ?

Axl Rose : Mon studio, ma voiture, un baladeur CD, des ordinateurs et des différentes haut-parleurs, des clubs, des iPods. En fait, nos premières fuites viennent de l'utilisation d'un système de son dans un club de strip dans les premières heures où il était essentiellement vide. J'était là pour le (Chinese Democracy) faire écouter à quelqu'un avec qui j'étais intéressé de travailler. J'y suis allé avec un gars qui travaillait dans la sécurité, qui était en quelque sorte liée aux propriétaires, j'avais sentiment que c'était un environnement un peu plus protégé, qu'il ne s'est avéré l'être.



commentaires

Haut de page