Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interview de Kevin Lawrence (Rapidfire) par GN'R Lies (Version Française)

par Eddie 19 Janvier 2015, 00:10 Rapidfire

Interview de Kevin Lawrence (Rapidfire) par GN'R Lies (Version Française)

Kevin Lawrence est un musicien qui créa dans les années 80 un groupe de rock nommé "Rapidfire" au sein duquel il jouait de la guitare accompagné de Mike Hamernik à la basse, de Chuck Gordon à la batterie, et d'un certain Bill Bailey alias Axl Rose au chant.

Ensemble en 1983, ils composèrent et enregistrèrent une démo 5 titres ou figure les titres suivant : Ready to Rumble/ All Night Long/ The Prowler/ On the Run/ Closure.

Cette formation fût le 1er groupe au sein duquel Axl Rose fit ses premières armes.

Kevin Lawrence le guitariste/ producteur et compositeur de Rapidfire a bien voulu répondre à mes questions afin d'en savoir plus sur ses influences, sur Rapidfire, sa rencontre avec Axl Rose... Entretien avec une personne sympathique et disponible.

GN'R Lies : Salut Kevin, tout d'abord, quels ont été les premiers artistes qui t'ont le plus marqués étant enfant ?

Kevin Lawrence : AC/DC. Malcolm le Riffmaster et Angus le soliste. J'ai eu le meilleur des deux mondes dans ce groupe, et Bon Scott? Oh mon Dieu, c'était l'âge or d'être un rocker. J'ai aussi aimé Y&T, Judas Priest, Queen, Elton John, Iron Maiden et quelques autres, mais, fondamentalement, j'ai essayé d'imiter Malcolm, Angus, et Bon, avec mon propre style.

GN'R Lies : Quel est le premier disque rock que tu as acheté ?

Kevin Lawrence : Queen. News Of The World (1977). Je l'aime toujours. Tout le groupe est incroyable et si diversifié.

GN'R Lies : Par quel instrument as tu commencé ? La guitare ?

Kevin Lawrence : Oui. Une SG Gibson comme Angus. Contre le souhait de mon père, ma mère m'a acheté une guitare pour Noël pour ma 10ème année et je me suis essentiellement enseigné avec l'aide de quelques rockers dans mon lycée.

GN'R Lies : Quels étaient tes premiers groupe avant "Rapidfire" ?

Kevin Lawrence : Rapidfire était mon premier groupe. J'ai eu une vision clair depuis les jours ou je jouais dans mon sous-sol et j'avais prévu de le réaliser avec mon propre groupe que je ai monter, un membre recruté à la fois.

GN'R Lies : Comment est né Rapidfire et qui en est à l'origine ?

Kevin Lawrence : Eh bien, je connaissais de Chuck jr. depuis l'école secondaire de sorte que nous avons naturellement commencé le groupe ensemble. C'est un bon gars et un batteur incroyable. Puis au collège, j'ai rencontré Mike et lui ai demandé de venir jammé avec nous, et comme il a bien joué alors je lui ai demandé de nous rejoindre. Nous étions maintenant un trois gars avec moi au chant. Je voulais un groupe de quatre musiciens mais nous avons continué de toute façon avec moi au chant jusqu'à ce que je rencontre Bill.

GN'R Lies : Raconte nous ta première rencontre avec Axl Rose ?

Kevin Lawrence : C'était vraiment sans incident. J'étais au Troubadour une nuit à regarder la scène, je me trouvais à la recherche d'un chanteur parce que ma vision de Rapidfire était un quatuor pas un trio, mais cette nuit, je ne cherchais pas activement, et il m'est arrivé de saisir un peu air au bon moment, et il y avait Bill, saisissant cette fumée, portant une veste de moto en cuir blanc, et j'ai pensé que je l'avais vu autour des clubs ici et là, cette veste blanche se distingue parfaitement. Il semblait être timide, mais il avait toujours l'air d'être un mec cool faisant juste son truc et j'ai tapé une conversation avec lui. Il a dit qu'il était chanteur, mais il n'était pas dans un groupe et je lui ai demandé : "Avez-vous une sono?" Et il l'a amené, ce qui est un atout majeur, car presque personne na jamais eu leur propre sono. Nous avons donc mis en place une audition, et c'était un tueur, mais il a déjà essentiellement eu le poste parce qu'il avait une sono.

GN'R Lies : Comment était-il en tant qu'homme à l'époque ?

Kevin Lawrence : Comme je viens de le dire, c'était un mec sérieux, calme, réfléchi, rien de tel que la façon dont il ne tarda pas à être dépeint dans les médias. Il était toujours à l'heure, et notre premier concert était à peine une semaine après notre première rencontre. Il m'a conduit chez mon batteur, la maison de Chuck à Encino, et il l'a impressionné. Il était déjà un chanteur de formation, encore une fois, presque personne d'autre autour avait de vrais chanteurs, mais il savait ce qu'il faisait. Je lui tendais une vingtaine de chansons à apprendre et il l'avait fait. Rapide. C'était incroyable.

GN'R Lies : A quoi ressemblait des concerts de "Rapidfire" ? Est ce qu'il y avait des compositions originales et des reprises dans vos setlist ?

Kevin Lawrence : Les concerts de Rapidfire étaient géniaux. Je veux dire penser donc, j'étais sur le Sunset Strip avec mon groupe, jouant mes chansons et cela nous a botté le cul dès le premier jour. Au Gazzarri de par exemple, le maître de cérémonie nous a annoncé et nous marchions dans les escaliers en coulisses jusqu'à la scène, la foule était là à nous attendre et nous voulions juste tout tuer pour eux. Et nous avons seulement joué de la musique originale, et la raison principale est que je ne peux pas ou je n'ai pas l'oreille pour jouer les chansons des autres. Je suis principalement autodidacte, mais Greg Steele des Faster Pussycat qui est allé à mon lycée m'a vraiment enseigné quelques accords, mais j'ai dû écrire toutes mes propres chansons pour les jouer.

GN'R Lies : A l'époque vous aviez enregistrez les cinq démo sur une cartouche huit piste, dans quel studio l'avez vous fait ?

Kevin Lawrence : Nous avons enregistré les cinq titres au Telstar Studios à Burbank, en Californie.

GN'R Lies : Sur un extrait visible sur youtube, il est fait mention du 25 Mai 1983, est ce la date exacte à laquelle s'est passé l'enregistrement ?

Kevin Lawrence : Oui, Tout en une longue nuit d'enregistrement, la production et le mixage. C'est allé dans les petites heures du matin et l'ingénieur son et moi étions tous ceux qui étaient là pour faire le mixage final ce dont, à ce jour, je suis fier.

GN'R Lies : Comment se déroulait le processus de composition au sein de "Rapidfire" ?

Kevin Lawrence : Le truc m'est venu rapidement. J'ai écrit ces chansons alors que j'étais au lycée, elles coulaient juste de source pour moi comme si je canalisais quelque chose. J'ai juste aimé écrire des riffs et des paroles.

GN'R Lies : Quel était l'ambiance lors de ces sessions d'enregistrements ?

Kevin Lawrence : C'était une nuit longue, mais professionnelle, le master des chansons (qui est l'enregistrement principal) et mes overdubs et les solos. Mais une chose intéressante à commencer à se produire. Bill a commencé à élever la voix pour des octaves supérieures qu'il avait utilisé avant et ce ne était pas bon pour mes chansons. Évidemment, nous avons trouvé la pièce et les moyens de l'utiliser de manière assez impressionnante pour les parties de plusieurs chansons, mais dans l'ensemble, je ai eu à le diriger vers voix pleine, voix gutturale de son diaphragme. Clairement, sa voix plus haute était une direction où il voulait aller. Mais encore, comme je l'ai dit, Bill était totalement professionnel et cool avec tout ce que je voulais pour cette session. Je pense qu'il respectait ce qu'était mon groupe sur mon dollar et il a été engagé à la musique et au professionnalisme.

GN'R Lies : Pourquoi l'aventure "Rapidfire" n'a pas marché ?

Kevin Lawrence : Eh bien, Rapidfire avec Bill s'est arrêté parce que lui et moi avions des visions nettement différentes pour où notre groupe irait. Lors de notre dernier concert ensemble, il est pour la première fois arrivé en retard ce qui était assez aggravant, mais l'ensemble de son regard était outrageusement différent. Ses cheveux roux étaient ébouriffé, ils ressemblaient à un rayon de soleil. Il avait du maquillage, du rouge à lèvres, des paillettes peut-être, et sa veste blanche il l'avait teint en rose. Nous nous sommes encore donné un coup de pied au cul sur scène, mais ensuite en coulisses, Bill et moi avons convenu que nous devrions nous séparer à l'amiable. Mais Rapidfire a continué après le départ de Bill pendant plusieurs années. J'ai repris le chant et nous avons enregistré plusieurs titres que les gens entendront dans le courant de l'année prochaine. J'ai finalement changé mon nom de groupe à Kevin Lawrence, après j'ai vraiment tourné dans un projet solo, mais j'ai toujours travailler avec Chuck à la batterie. Chuck est un grand batteur et un membre fidèle.

GN'R Lies : Est tu toujours en contacte avec les membres de "Rapifire" ?

Kevin Lawrence : Avec Chuck, oui. Nous parlons tout le temps. Avec Bill ou Mike le bassiste, non. Je suis tomber sur Axl un jour il y a environ dix ans et c'était assez cool. Lui et moi étions toujours cool, nous nous entendions toujours. Il s'est interrogé sur l'enregistrement et je lui ai dit que je lui enverrais une copie, mais il ne m'a jamais rappelé.

GN'R Lies : As suivis le parcours d'Axl après son passage au sein de Rapidfire" et as tu gardé des contactes avec lui ?

Kevin Lawrence : Je ne pouvait pas le côtoyer quand son groupe est devenue si énorme, mais je ne le suis pas activement maintenant, quoique les gens et des amis me fassent certainement savoir des choses qui se passent dans sa carrière.

GN'R Lies : Qu'est ce qui t'a décidé à vouloir publier ces démos ?

Kevin Lawrence : Parce des fans du monde entier sont entrés en contact avec moi à ce sujet depuis plus de dix ans. C'était vraiment cool tomber sur ces bandes, puis tout le monde est arrivé à entendre les premiers mix et ont vraiment été impressionné. Il semblait presque que tout le monde voulait qu'ils soient publié. Presque, je le répète. Et c'est amusant, c'était un très bon moment d'en faire partie et c'est un plaisir de les publier pour les Gunners.

GN'R Lies : Merci beaucoup d'avoir pris le temps de répondre à ces questions.

Kevin Lawrence : Merci Eddie.

Remerciements spéciaux à Kevin Lawrence et Adrian Orcel.

Interview réalisé par Eddie de GN'R Lies. Merci de ne pas utiliser sans autorisation.

Interview de Kevin Lawrence (Rapidfire) par GN'R Lies (Version Française)
Interview de Kevin Lawrence (Rapidfire) par GN'R Lies (Version Française)
Interview de Kevin Lawrence (Rapidfire) par GN'R Lies (Version Française)
Interview de Kevin Lawrence (Rapidfire) par GN'R Lies (Version Française)
Interview de Kevin Lawrence (Rapidfire) par GN'R Lies (Version Française)
Interview de Kevin Lawrence (Rapidfire) par GN'R Lies (Version Française)
Interview de Kevin Lawrence (Rapidfire) par GN'R Lies (Version Française)
Interview de Kevin Lawrence (Rapidfire) par GN'R Lies (Version Française)
Interview de Kevin Lawrence (Rapidfire) par GN'R Lies (Version Française)
Interview de Kevin Lawrence (Rapidfire) par GN'R Lies (Version Française)
Interview de Kevin Lawrence (Rapidfire) par GN'R Lies (Version Française)
Interview de Kevin Lawrence (Rapidfire) par GN'R Lies (Version Française)
Interview de Kevin Lawrence (Rapidfire) par GN'R Lies (Version Française)

commentaires

Haut de page