Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'histoire complète des leaks de «Chinese Democracy» par Kevin Cogill

par Eddie 24 Janvier 2014, 16:00 Articles Interviews

L'histoire complète des leaks de «Chinese Democracy» par Kevin Cogill

Le site web Antiquiet vient de publier un article sur les fuites de Chinese Democracy, le dernière album des Guns N' Roses sortit le 24 Novembre 2008. A y regarder de plus près, ce site comme son propriétaire ne sont pas inconnus dans le monde de GN'R.

Petit Rappel. Juin 2008, 9 chansons de Chinese Democracy non sortit à cette époque, sont dévoilées via le site Antiquiet par Skwerl alias Kevin Cogill.

Cogill a été immédiatement contacté par des représentants de Guns N' Roses après avoir posté les chansons. Le serveur de son blog a été arrêté quinze minutes après l'annonce. L'enquête a d'abord été traitée par la RIAA qui a fourni des informations concernant la publication au FBI. Cogill a été interrogé par le FBI, à condition que le FBI est accès à ses ordinateurs, et a coopéré avec les autorités. Il n'a pas été arrêté jusqu'à ce qu'il a informé le FBI qu'il avait décidé d'engager un avocat.

Initialement arrêté pour un crime pénal d'infraction du copyright, l'avocat de Cogill, David JP Kaloyanides, a négocié un accord sur le plaidoyer de délit avec le gouvernement. Cogill a plaidé coupable à une accusation de délit de violation du droit d'auteur le 15 Décembre 2008. Il a été condamné à un an de probation avec une condition de deux mois de détention à domicile.

Ce dernier vient de publier un long article qui revient sur cet épisode des "leaks" de Chinese Democracy, Extraits :

"Une fois pour toutes, voici l'histoire complète de la façon dont la copie de Jimmy Iovine de Chinese Democracy a atteri dans mes mains, et tout ce qui s'est passé ensuite.

Le 18 Juin 2008, je suis assis à mon bureau dans un immeuble de bureaux dans un quartier de Los Angeles appelé Ladera Heights, qui est comme une sorte de ghetto de Culver City. Cela ne signifie rien à personne vivant à l'extérieur de Los Angeles. Peu importe, imaginez juste le centre-ville d'Atlanta, avec une meilleure nourriture mexicaine.

Autour d'une heure de l'après midi environ, j'ai reçu un message d'une personne venant de "l'industrie." Je vais protéger l'identité de cette personne en me référant à eux comme un homme du nom de Steve, avec aucune association particulière à proprement parler. Mais je dirai que si vous êtes sur Google pour trouver le vrai nom de cette personne, vous devrez passer par quelques pages avant de trouver quoi que ce soit de lié. Steve a un travail cool, mais dans la mesure où les médias sont concernés, il est juste un mec. Une personne spéciale. À l'époque, même les groupes avec lesquels Steve travaillait étaient assez obscure, et aucun n'a été liés à GNR.

J'oublie exactement ce que le message de Steve dit. Quelque chose à l'effet de, "Etes-vous un fans de Guns N' Roses?" Et bien sûr, j'ai dit oui. Il a commencé à m'envoyer un fichier, de la taille d'un album. C'était tout à fait inattendu. Pourquoi moi? Je ne sais pas. Peut-être que Steve avait lu cet éditorial que j'avais publié le 6 Juin, pour prédire une fuite de l'album. Je savais que l'album était terminé... Mais en ce moment, je n'ai pas laissé mon esprit aller plus loin que de vérifier ce que je pensais que je recevais. Je n'ai pas pensé que Steve racontait des conneries, mais c'était une licorne avec deux ou trois Saint Graal en haut de son cul. J'étais ... sceptique.

Mais il m'a envoyé neuf morceaux de ce qui étaient sans aucun doute l'essentiel de Chinese Democracy. J'avais entendu plupart d'entre eux, sous une forme ou une autre, mais rien ne m'avait paru aussi fini. L'histoire que j'ai reçu de Steve était que un an avant, un de ses amis, un coursier en quelque sorte, entra dans le bureau de Jimmy Iovine, et sortit avec un CD. Dix titres; ces neuf, plus une autre version de "Better" que je n'ai jamais pris la peine de faire parvenir à Steve. Le mixage a été réalisés par Andy Wallace. Il n'était jamais clair si l'ami de Steve volé le disque purement et simplement, ou escroqué un assistant en lui confiant une copie. Steve semblait penser que c'était ancien. Je suppose toute l'histoire entière était des conneries. Qui sait. Des "on-dit".

The Leak

Dans les 30 minutes ou ainsi de confirmer que les morceaux étaient légitimes, ils étaient sur ​​Antiquiet.com. Je n'ai pas mis une tonne de pensée dans cet acte, mais je savais ceci: Comme je l'ai dit , si je devais tout simplement annoncer que j'avais les morceaux, personne ne me croirait. Mon intention n'était pas de les propager, mais de permettre de les écouter en streaming pour effacer n'importe quel doute. Je savais que je mettais le feu aux poudres...

A 14 heures, j'ai envoyé deux brefs e-mails à Maura Johnston, qui était à Idolator à l'époque, et à Wookubus de theprp.com/ . Je savais que c'était tout ce que je devais faire pour que cette merde éclaboussé sur tous les sites internet de musique. Selon le FBI, j'ai jeté un lien sur Digg aussi. D'accord.

En quelques minutes, Idolator et The_PRP étaient liées à mon poste, et la diffusion de cette new ressemble à une explosion nucléaire à travers tout Internet. Antiquiet saturé sous le trafic, presque immédiatement. J'ai dû redémarrer notre pauvre petit serveur juste pour avoir une chance d'ouvrir une session, et que la seule façon de ramener Antiquiet à la vie était de désactiver une tonne de fonctionnalités, et de supprimer le lecteur audio et les pistes de GN'R.

Donc, à ce moment-là, Chinese Democracy était venu et reparti, sans aucun incident, en plus d'une forte augmentation du trafic.

A 15h00 environ, j'ai reçu un appel d'un gars nommé Fernando Santos, le fils de la manager et baby-sitter du primaire d'Axl , Beta Lebeis. Il s'est identifié comme quelqu'un dans le "camp Guns N' Roses " et a parlé fermement. Il m'a demandé si j'avais mis quelques titres de Guns N 'Roses. J'ai dit que je l'avais fait. Il m'a demandé si j'allais à les remettre en place. J'ai dit désolé, je ne pense pas que je peux. J'étais un malin, comme s'il était un fan voulant entendre les titres. Il m'a dit que je ne devrais pas... et il a raccroché.

Le deuxième appel que j'ai obtenu était d'Andy Greene de Rolling Stone. Il voulait m'interviewer ou quelque chose comme ça. Ma mémoire est un peu floue... Je pense que c'était juste un message vocal que j'ai eu et je n'ai pas eu le temps de lui répondre.

A 16h48 j'ai reçu un e-mail de Laurie Soriano de Davis Shapiro Lewit & Hayes, le cabinet d'avocats représentant W. Axl Rose. C'était confidentiel, mais vous pouvez imaginer ce qu'il a dit... J'ai répondu respectueusement: ... Nous n'avons pas remplacé le stream, nous n'en avons pas l'intention. En outre, j'ai complètement supprimé les fichiers en streaming depuis le serveur, et même de mon ordinateur personnel. Je m'excuse pour les inconvénients, bla bla bla ... j'ai fini ma journée de travail, je suis allé à la maison... J'ai ignoré les demandes des médias qui sont venus, à peu près. Je pense que j'ai dit à Bloomberg de m'envoyer des questions si ils le voulaient, mais ils ne l'ont pas fait. Il y avait une drôle de conversation avec ma petite amie, mais j'y reviendrai plus tard.

Quoi qu'il en soit, c'est comme ça que le 18 Juin 2008 est allé de ma perspective à Los Angeles. Maintenant, je vais revenir à 15 heures, et raconter une autre partie de l'histoire qui a commencé en Suède, où Jarmo du fansite www.heretodaygonetohell.com est tombé sur les nouvelles des leaks. Il a immédiatement informé Fernando Santos, qui a vérifié, puis a fait une recherche sur Whois pour Antiquiet.com afin obtenir mon numéro de téléphone pour qu'il puisse parler sévèrement envers moi.

A 15h20, Fernando envoyé un e-mail à Laurie Soriano. Son email a commencé par : "Je viens d'avoir au téléphone Mr. Kevin Skewerl, et lui ai demandé d'enlever les leaks et de s'assurer qu'ils ne vont pas réapparaître. Je lui ai dit que les fuites ne feraient que ralentir le processus et que nous apprécierions si il supprimait l'utilisateur..." Tout cela était conneries. Les leaks étaient enlevés depuis longtemps avant Fernando est appelé, et il n'y avait aucun cours éthique de n'importe quelle sorte. Auparavant, je l'ai dit au moins à un intervieweur que Fernando avait dit ce mensonge au FBI, car c'était ma compréhension à l'époque. Aujourd'hui, comme j'ai lu notes classées par le FBI d'une rencontre avec Fernando en Août, je peux voir qu'il leur a dit la vérité, plutôt que ce qu'il a dit Laurie Soriano en Juin. Je vais donc décerne un certain crédit à Fernando, et le mettre à niveau à partir de menteur pénale, à menteur régulier. Et je m'égare ...

Retour à l'histoire. David Benjamin du Bureau anti-piraterie de Universal Music a envoyé toutes ces informations : ma correspondance électronique avec Laurie Soriano, et deux de mes articles d'Antiquiet (celui du 6 Juin et les leaks), à Michael Connelly de la RIAA responsable des enquêtes, dans la Région de l'Ouest côtière. À 17h39 le 19 Juin, Michael Connelly a envoyé tout cela à un agent du groupe de travail du FBI nommé Tommy Rackleff. Rackleff a conclu qu'il avait suffisamment d'informations pour suggérer une violation du Statut 17 USC § 506 fédérale ( a) ( 1 ) ( c ). Le rapport a été envoyé à l'agent du FBI Jensen Penalosa, qui a été informé et associé à mon cas.

17 USC § 506 ( a) ( 1 ) ( c ) fait référence à un type très particulier de violation des droits d'auteur : Toute personne qui enfreint volontairement un droit d'auteur doit être puni comme prévu à l'article 2319 ​​du titre 18, si l'infraction a été commise par la distribution d'un travail en cours de préparation pour la distribution commerciale, en la rendant accessible sur un réseau informatique accessible aux membres du public, si cette personne savait ou aurait dû savoir que le travail a été conçu pour une distribution commerciale.

...

À travers la ville, comme par hasard, un vieil ami à moi qui s'appelle Charlie Amter interviewait Slash au Deli Canter pour le Los Angeles Times. Mes fuites était apparus. Certaines parties de cette interview ont finalement été publiés, y compris, je crois, la partie où Slash dit à Charlie que j'étais un voleur, et que je dois " pourrir en prison " pour ce que j'avais fait Je me rappelle de rire de cela, car il est de notoriété publique que Slash était un voleur éhontée au même âge, et qu'il disait fièrement à qui voulait l'entendre que son chapeau haut de forme iconique a été prit lors d'un vols à l'étalage dans un magasin de Hollywood...

Le 20 Juin, Mr. Penalosa a effectué une recherche de mon nom dans les bases de données du FBI. Ils ont constaté que je n'avais pas de voiture ou de permis de conduire, et plusieurs (impressionnant) accusations criminelles : Le 12/02/05, j'ai été arrêté pour état d'ivresse en agitant un faux pistolet autour de Hollywood. De Philadelphie, il y avait trois chefs d'accusation de vandalisme institutionnel, 8 chefs d'accusation de quelque chose appelé "méfait criminel" (avec 7 chefs d'accusation d'association de malfaiteurs pour commettre ledit méfait criminel), et 1 chef d'accusation de "rôder la nuit." Qu'est-ce que je peux dire, je ne peut pas être apprivoisée.

The Investigation

À ce moment, l' enquête du FBI sur l'ensemble de ma merde était officiellement en cours. Bien que si je l'appelle l'enquête du FBI, il serait trompeur de ne pas préciser que la partie de l'enquête a été effectivement réalisée par Tommy Rackleff de la RIAA.

Les personnes suivantes ont tenté de fournir des informations sur les fuites à Rackleff, qui les a transmises à Jensen Penalosa, à David Benjamin de Universal Anti-Piraterie, à Brad Buckles vice-président exécutif de lutte contre la piraterie à la RIAA, au road manager et allié de GN'R Del James, un fan du nom de William, le chasseur de leaks de longue date Mr. Saint Laurent, un fan nommé Maribeth, Laurie Soriano ; Fernando Santos et Beta Lebeis.

La plupart de l'information transmise à la RIAA était conneries et / ou de la pure spéculation. Par exemple, ce type William, dont je n'en sais absolument rien, a envoyé un message à Del James, disant qu'il avait " l'accès à l'information qui peut être utile pour localiser la source d'origine " des fuites. Il a affirmé être «convaincu» de la source, une preuve suffisante pour étayer sa théorie. William a laissé entendre que j'ai reçu les chansons de Billy Howerdel du groupe A Perfect Circle. En fin de compte, son témoignage était un peu plus que les faits que Billy et moi sommes amis, et il a été l'une des nombreuses personnes qui ont travaillé sur Chinese Democracy. En conséquence, une grande partie de l'enquête a porté sur Billy, avant qu'il est été conclu que le mix d'Andy Wallace n'existait même pas, longtemps après que Billy avait évolué. A ce jour, je ne sais pas si Billy n'a jamais eu la moindre idée à quel point le FBI pouvait à frapper à sa porte à cause d'un certain abruti nommé William et sa théorie de conneries sauvage. Désolé, Billy, et toute autre personne qui pourrait avoir été impliqué de façon irresponsable. Dieu sait que j'ai beaucoup d'autres amis qui ont travaillé sur l'album, dont aucun n'avait rien à voir n'importe laquelle de ces fuites.

M. Saint Laurent est un joueur intéressant. Aussi longtemps que je connais ce gars, il a menti en prétendant avoir des leaks, afin d'obtenir des leaks de d'autres personnes dans des affaires d'escroquerie. Cette agitation a travaillé pour lui en 2007, quand il a obtenu quelques pistes puis il les a leaké, gagnant ironiquement la crédibilité dans le processus. En Juin 2008, il a dit à qui voulait l'entendre qu'il avait obtenu les titres que j'ai répandues, précédemment, de quelqu'un au Portugal, et que plus de leaks venaient. Maribeth passait beaucoup de demandes de MSL ( et quelques autres ») à Beta, qui a ensuite mené des frappes préventives contre MSL et tous les grands causeurs des plateforme électroniques, par Laurie Soriano et les hommes de main de la RIAA. Je dois remercier MSL pour avoir envoyé mes accusateurs sur quelques trucs futiles dont je me suis amusé en les lisant. En fin de compte, tout ce que la RIAA et le FBI ont vérifié s'est avéré être le vent chaud soufflant sur ​​de la connerie.

Brad Buckles a parlé des dégâts monétaire des fuites. UMG a investi une somme de 12 millions de dollars dans le projet. Buckles a déclaré que ceux-ci étaient de vrais dollars qui ont été dépensés, qui pourraient ne jamais être récupérés en raison des dommages causés. Un email fermée avec : En regardant cela de cette façon ... ça montre correctement le rôle des labels comme les capital-risqueurs qui ont tout à perdre, des millions quand ce genre de choses se produisent. C'est une opinion respectable.

Le 23 Juin, alors que la plupart de ces informations ont été recueillies encore, j'ai reçu la visite au travail de Jensen Penalosa et un agent féminin Robin Davis. Mon " Mulder et Scully," si vous avez suivi une de mes narrations ou des entrevues précédentes. J'avais oublié le nom de l'agent féminin entièrement jusqu'à ce que je le recherche tout à l'heure, si je me suis rappelé de Penalosa, c'est surtout parce que son nom est devenu un code pour l'homme, entre Johnny et moi aussi parce qu'il est ... Comment puis-je dire? Resté en contact.

J'ai les notes du FBI de nos premières réunions et les appels téléphoniques, et rien dans leur rapport n'a pas déjà été dit ici. Je ne leur ai rien dit à propos de Steve, le courrier, ou le CD de Jimmy Lovine, car à l'époque, je croyais guère à celui-ci pour être vrai. Ils voulaient connaître les détails techniques. Substance légale. Qu'elle est l'ordinateur que j'utilise, quelle version de Linux fait que mon serveur web fonctionne. Des trucs comme ça. Je les ai invités à mon appartement le lendemain matin. Malgré que la première visite était une surprise, je l'ai pris beaucoup moins sérieusement que cela ne l'était réellement, et m'en souviens comme quelque chose de cordial et surtout amusant. Je suis sûr que mes premiers mots à eux, quand je les ai vus assis là, étaient quelque chose comme, "Se Sont vous les gars, les agents du FBI ? " La visite de mon appartement était plus intimidant. Je leur ai prêté volontairement mon ordinateur portable pour quelques jours pour qu'ils puissent copier le disque dur. Ils me l'ont donné rapidement après l'avoir fait. Ils ont eu quelques questions sur la raison pour laquelle il semble avoir été récemment été effacé, je leur est répondu du mieux que je pouvais.

Ces premières visites ont été appelés « embuscades » et «raids» dans divers rapports, et certaines de ces déclarations ont été faites en utilisant mes propres mots. Je peux être sarcastique...

L'enquête de la RIAA se poursuivie en Juillet et en Août. Le 26 Juin, Penalosa a eu à nouveau accès mes dossiers du FBI. Il y avait quelques brefs appels téléphoniques. Le 21 Août, Mr. Penalosa appelle un bon ami à moi, dont je me référerai comme Dan, qui a été l'hôte d'Antiquiet.com à l'époque. Dan a fourni les journaux du serveur à partir du 18 Juin, et a confirmé l'adresse IP qui a téléchargé les fichiers. Encore une fois, désolé pour le dérangement, Dan.

J'ai les logs du serveur en face de moi maintenant, et ils confirment le scénario comme je me le rappelle. Les journaux indiquent tous le grand trafic de données (fichiers audio ) qui explose entre 14h00 et 15h00 heure du Pacifique.

Le 23 Août , j'ai parlé à Mr. Penalosa par téléphone. Apparemment, il voulait savoir si j'avais partagé les titres avec quelqu'un d'autre dans mon bureau. Je lui ai dit que je n'avais pas. Le 25 Août, Penalosa a parlé à Fernando Santos, et a obtenu la vrai version de son appel à moi.

The Arrest

La prochaine partie de l'histoire n'est pas dit dans mes dossiers, donc je vais avoir à re - construire de ma mémoire, si c'est un vif que je partage avec certains témoins. Lundi 25 Août, je parlais avec Mr. Penalosa par téléphone, et je lui ai demandé une sorte de question curieuse informelle, à laquelle il a répondu, "je ne peux pas discuter des questions qui vont devant le grand jury", ou quelque chose très proche de ces mots exacts. J'avais été désinvoltes jusqu'à ce point, ne pas prendre tout cela trop au sérieux, mais l'expression grand jury m'a fait peur. Je savais ce que cela signifiait. J'ai dit à Penalosa quelque chose que j'avais dit auparavant : S'il avait besoin de m'arrêter, il pouvait m'appeler, et je descendrais rapidement et volontairement. Je voulais plus que tout pour éviter une grande scène à mon travail, ou complexe dans mon appartement. Et puis j'ai commencé à regarder pour les avocats.

Les premiers avocats que j'ai obtenu sont passé en allant dans un scénario. La plupart étaient des avocats civils. Aucun d'entre eux ne savait quelque chose sur mon cas, et ne ferait que parler en termes abstraits et généraux. Aucun ne semble prêt à se battre, seulement me représenter pendant que je me ferais baiser. J'avais besoin de la défense pénale fédérale. Et baisez-moi, j'ai trouvé mon mec à federalcrimesdefender.com. Lorsque j'ai parlé à David Kaloyanides, je savais que j'avais trouvé le champignon atomique dont j'avais besoin. Sa voix était en plein essor, comme la voix de Dieu. Il savait mon histoire déjà. Il avait un plan. Nous travaillions sur l'argent en quelque sorte, parce qu'il m'a dit que cela allait être amusant. Je suis un Kinsey zéro, mais j'adorais ce gars . Nous définissions un rendez-vous pour ce jeudi (trois jours plus tard). Et puis il m'a dit de la fermer. En fait, je suis sûr qu'il m'a dit que, avant toute autre chose. Il m'a dit d'arrêter de parler au FBI, leur dire que j'avais un avocat, et que dès que je l'ai fait, ils vont arrêter d'être gentil.

Le lendemain, Penalosa a appelé. Je lui ai dit que j'avais trouvé un avocat. Il a calmement accepté ces nouvelles, et a raccroché le téléphone. Comme si il était prêt pour cela, et allait exécuter son mouvement suivant. Je savais que la merde était sur ​​le point de me tomber dessus, mais ma rencontre prévue avec David m'a gardé calme pour l'instant.

Cette nuit, j'ai rêvé que des agents du FBI ont pris d'assaut mon appartement, me traînant sans les menottes. J'ai été réveillé de ce rêve par des agents du FBI venu frapper à ma porte, à 07h00, à l'heure pile. Il m'a fallu une seconde pour souffler dans mon esprit, puis j'ai répondu à la porte, en boxeur. Il y avait au moins six armes de poing pointé sur moi à partir d'au moins six angles différents. Effrayant oui, mais malheureusement, loin d'être la première fois, et les agents du FBI sont un peu moins enclins à décharger l'arme accidentellement que mes vieux amis des forces de police locales du comté de Delaware. Jensen Penalosa tenait un de ces canons, visant le côté gauche de mon visage, à environ 30 pieds. Je l'ai regardé, et lui ai dit que tout cela était inutile. Ils m'ont tiré de l'embrasure, m'ont menotté, puis m'ont escorté à une voiture noire. Je n'ai pas dit autre chose. Ils n'ont pas fait de "raid" dans mon appartement.

Federal-prison

Ce fut un long, une promenade tranquille dans Culver City vers le bâtiment fédéral pendant le trafic du matin à L.A. La voiture s'est arrêtée dans un étrange garage/ sous-sol. J'ai été emmené dans un bureau là-bas, réservé, ils ont pris mes empreintes digitales, prélevé de l'ADN. J'oublie si il y avait une fouille à nu. Peut-être. Certainement pas une fouille. Rien traumatisant. Il y avait une affiche quoique, dans le hall, dont je vous ai parlé. Cela montre, je crois, "Accrochant le Juge" de Isaac C. Parker, avec la phrase "Laissé Aucune Évasion d'Homme Coupable." Dans ce bâtiment, les criminels ont été exécutés par l'État, et ce fut une question de fierté.

J'ai été emmené dans une cellule avec un tas d'autres criminels endurcis. J'étais avec ce gars Cerrano, qui avait glissé de nouveau dans le pays après cinq expulsions, et choper le pistolet d'un flic. Gars assez agréable... Quand je leur ai dit que j'étais là pour quelques fichiers MP3, nous avons tous eu un rire. Nous avons bu du jus d'orange sur les cartons, et évité tous les aliments non emballés qui pourrait avoir été en contacte avec la bite d'un flic.

Mon objectif principal, cependant, était provisoire. Il s'agit d'un élément essentiel, mais pas très bien connu de la procédure judiciaire, à travers lequel un grand nombre de personnes peut être sauvé, ou se faire super baiser. Comme vous vous attendez à être traduit en justice, on vous donne l'opportunité d'avoir un entretien avant le procès, dans lequel vous allez donner à un secrétaire de la cour votre contexte, le statut professionnel, la situation financière, etc... Cette information est utilisée pour aider le juge à décider de votre sort, et des détails importants comme votre caution. Ces informations sont généralement impartiales, dans la mesure que cela vient directement de vous, et non d'un agent ou d'un procureur. Parfois, l'entrevue provisoire ne se produit pas, pour une raison quelconque. Dans ces cas, le juge continuera simplement ce que le procureur lui a dit, et votre avocat ou le défenseur public. Que ce soit la façon dont il est techniquement censé aller, ou pas.

Ma rencontre avec David a été fixé pour le lendemain, donc, techniquement, je n'ai pas eu encore d'avocat, et on m'a donné un défenseur public. Entre vous et moi, la plupart des défenseurs publics sont aussi bons que la plupart des avocats, sauf si vous avez vraiment besoin d'avoir de la chance, ou prouver un point nuancée au sujet de votre désaccord avec Johnny Law. Donc, mon gars était très bien pour le moment. Son nom était Gabe, je crois. Toutefois, le tribunal a essayé de me mettre en face d'un juge avant j'avais eu mon entrevue provisoire. Je me suis battu jusqu'à ce que je l'ai eu, et cette lutte a consommé la plupart de ma journée. Si cela avait pas été un problème, j'aurais été à l'heure du déjeuner.

Après l'avant-procès, toujours menotté, j'ai été emmené à la salle d'audience, ou plus précisément, du côté de la salle d'audience, qui avait une feuille géante de plexiglas en face d'elle, comme si une partie de hockey était sur ​​le point d'éclater entre les parties juridiques des équipes adverses. Dans les gradins était assis Johnny et ma fille. Comme je suis entré, Cerrano était sorti, aussi avec les menottes. Il a repéré Penalosa et Davis assis près de la surface de réparation, et hocha la tête vers moi, en disant quelque chose comme , "yo , c'est bon pour mon garçon." J'ai adoré cette merde.

Gabe m'a plaide non coupable comme une question de formalité, pour garder mes options ouvertes, et, grâce à mon entrevue provisoire, j'ai été libéré sur une obligation de signature. Cela signifiait que ma copine a signé une déclaration disant que je ne devrais pas disparaître, ou bien elle aurait à payer 10.000 $. Heureusement, au moins à ce moment-là, me tuer ne lui rapporterait pas 10.000 $. Le juge a été surpris qu'ils m'ont arrêté sous la menace d'une arme. En fait, il a dit: "Je ne comprends pas pourquoi ce n'était pas un cas de convocation, comme je l'ai recommandé." Parlez-moi de lui. Quoi qu'il en soit, un tas de news ont signalé que j'avais " plaidé innocent" ( ce qui n'est pas ça ), ce que beaucoup de personnes ont considérées comme ridicule, mais c'était vide de sens.

The Defense

Le lendemain, j'ai rencontré David Kaloyanides. Nous étions face à une accusation d'atteinte du droit d'auteur en vertu de l'article 17 USC § 506 ( a) ( 1 ) ( c ) que Tommy Rackleff avait recommandé, mais David a souligné une lacune assez évident : Pour que la loi soit applicable, le travail devrait être manifestement dirigé vers une diffusion publique, et pour que cela s'applique à moi , le tribunal aurait à prouver que j'avais raison de croire qu'il était en fait en cours de préparation pour la distribution commerciale. En d'autres termes, le gouvernement américain aurait à prouver, au tribunal, que Chinese Democracy allait vraiment sortir. Et personne à la RIAA ou du label avait informé le gouvernement que ces chansons traînaient depuis 14 ans. Seulement qu'ils avaient coûté 12 millions de dollars. Le gouvernement va bientôt se rendre compte de la RIAA leur avait donné un cas assez merdique.

David a réduit son tarif habituel, et ne m'a pas facturé d'une tonne d'argent. J'ai tiré sur la corde et ai emprunté l'argent pour effectuer les paiements, et je me suis cassé le cul au travail pour obtenir de l'argent à la banque par-dessus le marché, juste au cas où je me suis retrouverais en prison. J'avais une fille en un sens, et son approvisionnement était la chose la plus importante pour moi.

Il en coûterait plus exactement de porter l'affaire en justice, si je voulais. Mais nous prenons une étape à la fois. La première couvrirait tout jusqu'à un procès.

Si vous tapez mon cas sur Google, vous trouverez les rapports des divers comparutions. Je ne me souviens pas ceux-là. Ils n'ont aucun sens, et en grande partie décrits par les médias ignorant les véritables conséquences juridiques (ou l'absence de celles-ci). Ce que je me rappelle en réalité est une série de réunions, toutes les deux semaines, pendant une année et ça changeait. Ces réunions se produisait dans l'un des deux endroits : un café à Chino Hills avec mon avocat, un enquêteur que nous avons engagé, et un parajuriste, ou, derrière un centre-ville à huis clos, avec David et moi et l' adjoint au procureur des États-Unis assigné à mon cas, mon procureur.

David m'a fait me sentir invincible. Il frappa fort à chaque discussion sur une charge d'accusation d'atteinte du droit d'auteur dans le premier tour, et toute la bataille à partir de là devint, plus ou moins, une question du gouvernement des États-Unis pour se sauver la face en tentant de trouver comment me gifler avec un délit. Ils avaient l'intention de pendre mon corps haut et court pour tous les candidats au piratages de musique, mais David et moi avons partagé un ressentiment du fait que le gouvernement de ce pays que nous aimons tant, laissait un tas de lobbyistes faire leurs devoirs pour eux. Nous étions en train de faire un point ​​nuancée sur notre désaccord avec Johnny Law.

Dans l'une des comparutions devant le tribunal qui a été publié, je plaide non coupable à la nouvelle charge, le délit, encore une fois comme une question de formalité. La plupart des journaliste de la presse l'ont rapporté, une fois encore, comme "plaider innocent" (encore une fois, ce n'est pas ça), et ne réalisent même pas que la charge avait soudainement disparu d'un crime à un délit. Ils disaient toujours que j'en encourais de trois à cinq ans, alors qu'en réalité, le délit a baissé, jusqu'à un maximum légal d'un an.

Il pouvait partir à tout moment, si j'avais renoncé à ma source. Un gros poissons. Je ne voulais pas le faire, mais j'étais prêt à les aider à réunir quelques morceaux, si je pouvais protéger mon contact. Et nous avons réussi à le faire par une manœuvre juridique coûteuse qui a impliqué David représentant Steve, qui fournirait des informations à notre équipe juridique, sur le dossier seulement comme un informateur anonyme, ou CI. Nous souhaitons mener une enquête sur l'histoire de la messagerie, et d'en fournir assez au gouvernement pour faire directement à leurs sucre daddies à la RIAA.

Nous avons commencé avec une liste de personnes qui ont eu une copie du disque, selon les informations du FBI. Cela a été très court. Trois noms : Andy Wallace, dont la relation avec GN'R a apparemment été tendues pendant un certain temps en raison de l'argent qui lui est dû ; Merck Mercuriadis , ancien manager d'Axl, qui avait fait écouté les chansons à Interscope en 2006, et, incroyablement, Monsieur Saint Laurent, qui avait a affirmé avoir obtenu une copie " d'un gars au Portugal." Une de ces choses n'est pas du tout comme les autres, et comme je l'ai dit , les allégations de MSL ont été discrédités et retiré de cette liste.

Notre position tout du long était que "la source" devrait être un nom sur cette liste : Quelqu'un qui a obtenu l'album légitimement, puis il l'a ensuite passé à quelqu'un de l'extérieur. C'est ce que nous étions prêts à retourner. Tout le monde dans la chaîne n'étaient plus que des intermédiaires.

Alors que nous avons exploré les différentes sources possibles, les joueurs et leurs motivations, en parallèle, nous en avons eu beaucoup pour trier la base de notre cas. Nous agissions comme si nous passions en jugement, de la préparation pour quoi que ce soit. Il y avait un certain nombre de faits et de découvertes dans notre arsenal. C'était la copie de Chinese Democracy sur vinyle 45 tours en 12 que j'ai acheté à Amoeba Records à San Francisco, un bootleg. Après la découverte tacheté de la RIAA, ce fut une révélation pour le gouvernement que l'un de ces titres avaient fui avant, dans n'importe quelle forme. Sans parler des faits qui, d'abord, pas seulement la plupart de ces titres sous une certaine forme depuis des années, mais d'autre part, que tous sauf un couple pourrait être passé en acheté dans un magasin de disques, ici dans notre propre arrière-cour, loin d'une denrée rare ou d'un souterrain secret. Bien sûr, les mix d'Andy Wallace était un peu différent. Les fans s'en soucient. Mais que ferait un juge ?

Bootleg Version

Il y avait l'idée que nous avons pu montrer, devant la cour, la preuve que les fuites de la musique peuvent souvent stimuler les ventes, et que les grands labels ont souvent orchestrée leurs propres fuites afin de le faire. Le gouvernement devra prouver que la fuite n'était pas intentionnel, ou, au-delà de tout doute raisonnable, si extrêmement négligent peut-être "la demande de cela."

Puis il y eut le deal avec Best Buy. Chinese Democracy est finalement sortit le 23 Novembre 2008 exclusivement chez Best Buy, environ 20 semaines après mes fuites. Ce n'est d'aucun plans concrets... Que savions-nous à propos de cet accord ? Best Buy a payé une grosse somme avant pour obtenir l'exclusivité, au moins sept chiffres, selon tous les rapports. Nous avons obtenu des preuves montrant que la valeur de cette exclusivité a été largement déterminée par le battage médiatique que mes fuites avaient créé. UMG a montré à Best Buy des graphiques du trafic sur Google pour Chinese Democracy, qui a commencé à faire un bond en Juin, et avait le vent en poupe. Le fer était chaud, pour ainsi dire. Et avant Best Buy à bord, la seule source de chaleur était le feu sous mon cul.

Nous avons commencé à remarquer une tendance particulière. Peut-être que c'était une coïncidence, peut-être rien de tout cela n'était lié, ou peut-être quelque chose entre les deux. Mais chaque fois qu'il y avait un développement majeur dans mon cas, il y avait un événement promotionnel qui semblait en tirer profit. Je voudrais assister à une comparution prévue devant le tribunal, et un single sort. Ou l'art de l'album serait révélé. Ou il y avait une annonce de tournée...

Ce que je crois, c'est que UMG qui a utilisé ma fuite à leur avantage. La plus belle chose que je peux dire, c'est que peut-être les dommages que j'avais fait l'emportaient sur les avantages de ce que j'avais fait. Peut-être pas. C'était peut-être un lavage. Nous ne pouvions pas faire des calculs sans la moindre preuve. Cela aurait été très intéressant de le comprendre à la cour, et d'en informer à débat ouvert...

À un certain moment en 2008, je ne sais pas quand, nous avons trouvé un e-mail de Laurie Soriano à Jensen Penalosa, lui disant qu'il était venu à son attention que Jimmy Iovine "a en fait une copie" des titres, et que son nom soit ajouté à la liste des sources possibles. Oui, cette lettre a vraiment glissé par des fentes... Le tas de données que nous avions recueillies n'était en aucune manière organisée, et d'une façon de parler, il n'y avait ni rime ni raison à l'ordre dans lequel les pièces du puzzle ont été mises en place. Je vais noter que la AUSA n'avait aucune idée de qui était Jimmy Iovine.

Mais une fois que nous avions constaté la lettre de Soriano, l'histoire de la messagerie est devenu plausible. Notre enquêteur, notre propre Mike Ehrmantraut, a fait quelques recherches, je crois allant jusqu'à frapper à la porte de Iovine. Une longue histoire courte, nous avons réussi à confirmer assez de l'histoire pour retracer la fuite de son bureau à Interscope avec certitude.

...La charge était équivalente à la copie d'un album pour un ami. Le gouvernement a parler par courrier de ce que j'ai entendu, mais ne m'a pas accuser, pour une raison quelconque. Peut-être il (lovine) s'en est sorti avec de belles paroles, peut-être qu'il n'a pas parlé du tout. De toute façon, l'accord sur le plaidoyer fermerait le dossier criminel pour moi.

Mais avant que nous puissions finaliser l'accord sur le plaidoyer, nous avons dû passer à travers un processus de négociation brut sur "dommages". La RIAA était enclin à laisser tomber n'importe quelle réclamation, si j'acceptais de participer à une campagne idiote contre le piratage pour eux. Cependant, le gouvernement avait l'intention de faire pression pour 6 mois de prison. Il est surprenant que la RIAA a été plus raisonnable que le gouvernement. Cependant, le gouvernement, en général, aime à affirmer leur indépendance. Comme David l'a dit à un moment donné, le gouvernement va dire qu'ils gèrent leurs propres affaires. "La victime ne dit pas [ au gouvernement ] ce qu'il faut faire." C'est aussi une façon de ne pas dire que si la victime perd de l'intérêt, le gouvernement perd l'intérêt. "Peut-être que cela avait quelque chose à voir avec l'agression venant du gouvernement, une fois que nous avions obtenu le fait que la RIAA cède.

Nous avions quelques options. Nous pourrions accepter de participer à une campagne contre le piratage pour la RIAA et s'en aller, et lutter contre le gouvernement sur ​​les six mois par des arguments écrits... Ou, nous pourrions avoir une audition concernant la preuve des dommages, un mini procès. Plus de temps. Nous soutenons, le juge fait l'appel. Ou, nous pourrions dire à tous d'aller se faire foutre, prendre le chemin en direction de Candy Land, et aller au procès.

Nous étions assez confiants dans le fait que nous pourrions gagner au procès. Nous aurions envoyé des assignations à tout le monde. Pour le groupe, la RIAA, à Iovine et Axl et à tous les joueurs personnellement, à UMG, à Best Buy. Cela aurait été un cirque complet. La lutte aurait été plus des dommages-intérêts et des plans d'affaires, qui tous auraient dû avoir été conclu à titre de preuve, pas dans un procès civil, mais criminel. Ni UMG ni Best Buy auraient voulu mettre leurs contrats sur un dossier public, et ils se sont battus bec et ongles pour supprimer tous les éléments clé. Il y avait une bonne chance pour que tout le spectacle de merde obtenu soit rejeté.

Mais je n'ai pas voulu dépenser une autre tonne d'argent sur un cirque qui viderait mon âme pour une autre année. Surtout quand il y avait autant d'incertitude sur ce à quoi nous ferions face après une audition probatoire. Plutôt que de faire quitte ou double, j'ai accepté de participer à "une campagne stupide contre le piratage" (citant un e-mail à David le 30/3/09 ), et nous avons pris nos chances avec une audition probatoire privé. Je devrais débourser quelques milliers de dollars pour tuer certains bons de souscription ouverts à Philadelphie, et nous réunirions ensemble le meilleur argument que nous pourrions concernant le fait que l'incarcération était une punition excessive.

The Sentence

Voici les points culminants de notre position sur la peine ( notre cas de preuve), en dehors de tous les détails évidents, il y a eut de nombreux retards sur l'album qui a commencé en 1999 :

Le label était entré dans un contrat de vente au détail exclusif avec Best Buy dans lequel le détaillant payé 1,3 millions d'exemplaires de l'album à l'avant. En date du 6 Février 2009, les ventes totales aux États-Unis de l'album ont atteint seulement 537 000 exemplaires. Mais le label avait été payé pour ces 1,3 millions d'exemplaires. D'un point de vue financier, l'album a été sans doute un succès au niveau de la platine pour le label. Et comme je le disais, UMG a conclu cet accord sur le battage médiatique que mes actions ont générées.

Les dirigeants de l'industrie ont blâmé la faiblesse des ventes de l'album sur Rose lui-même pour ne pas promouvoir l'album à travers des vidéos, des tournées et des interviews. D'autres initiés l'ont attribués à Best Buy, soutenant que le détaillant a peu fait pour promouvoir ses droits exclusifs de vendre l'album. Rose a pointé du doigt Interscope Records et Jimmy Iovine, de ne pas mettre suffisamment de soutien derrière la production et la commercialisation de l'album. Il a dit à Billboard qu'il ne croyait pas que les ventes de l'album ont été mises à mal par mes actions.

Nous sommes aussi allés à un examen détaillé de la quantité d'infraction supposée, une valeur qui était impossible à définir. Essentiellement, même si le gouvernement pourrait établir la valeur au détail de chaque titre (qui variait énormément entre les formats, en raison des absurdités d'industrie de la musique générales), il n'y avait aucun moyen raisonnable pour déterminer le nombre d'infractions. J'ai mis les titres disponibles pour être écouter seulement. Je n'ai pas permis à quiconque de les télécharger ou d'extraire les fichiers et en fait, j'ai pris des mesures pour empêcher cela. Je ne pourrai être tenu entièrement responsable de tout tiers qui ont su dépasser mes systèmes. Bien que le nombre de visiteurs à Antiquiet pourrait être suivi à la trace, le nombre de visiteurs ne correspond pas à un nombre de téléchargements. Il n'y a aucun moyen de savoir combien de visiteurs effectivement écouté les titres, ou extraits les fichiers. Prétendre que le nombre d'infractions est égal au nombre de visiteurs est une pure spéculation, bla bla bla, et " cette supposition n'est pas une base appropriée pour cette Cour, que de faire une estimation raisonnable du montant de l'infraction."

À peine le 14 Juillet 2009, l'AUSA humblement demandé de 60 à 90 jours de détention, mais apparemment, nous avait fait une assez bonne affaire, et le juge m'a donné quelques mois de détention à domicile et un an de probation. J'aurais été surpris d'obtenir le temps, mais cette possibilité était toujours suspendue au-dessus de ma tête. J'ai été soulagé d'avoir finalement disparu de ça.

L'assignation à résidence était une sorte de blague, vu que je suis un peu un introverti. L'affaire l'a joué assez facile en prétendant que les rapports avec la musique était une entreprise légitime, j'ai été engagé dans des avantages financiers, ce qui signifiait que si je voulais assister à un concert, je pouvais obtenir une libération du travail assez rapidement. J'ai assisté au concert «final» de Nine Inch Nails à La Wiltern avec un bracelet électronique à la cheville, et un pass avec une photo sur ma chemise. Ce n'était pas vraiment un inconvénient.

Probation signifiait que je ne pouvais pas voyager à l'extérieur du quartier sans autorisation, une situation dans laquelle je n'avais plus été en depuis mon arrestation. Ce temps mort de deux ans a cassé mon habitude de rentrer à la maison à Philadelphie pour le quatre Juillet. Et en fait, je n'y suis pas retourné depuis. Ce qui est probablement pour le mieux.

The PSA

Le 18 Mars 2009, j'ai reçu un speech de la AUSA sur ce que je dirais dans la campagne contre le piratage. Voici le script, ils me l'ont envoyé , écrit par quelqu'un à la RIAA :

"Mon nom est Kevin Cogill.

Comme une longue vie de fan de la musique, j'ai une compréhension et une appréciation pour l'art et la vision qui va dans la fabrication d'un grand disque. Les musiciens consacrent des années de leur vie à affiner leurs compétences, et jettent leur sang, de la sueur et des larmes dans le processus créatif.

Malheureusement, leur travail acharné et la passion est minée lorsque leurs chansons sont diffusées en ligne sans autorisation, menaçant ainsi leur capacité à gagner leur vie grâce à la vente de leur musique.

Alors s'il vous plaît : Respecter la loi, n'abuser pas de la technologie pour distribuer de la musique en ligne sans la permission des artistes et des labels qui possèdent la musique. Et respecter les artistes que vous aimez par l'achat de votre musique à partir de sources légitimes."

En lisant ceci maintenant, je suis d'accord avec chaque mot (quoique je rie de l'idée de moi disant quoi que ce soit sincèrement). Aujourd'hui, je pense que c'est un bon message. En fait, le mettre ici, dans ce contexte, et non par ordre de la cour, est certainement beaucoup plus efficace que ce que vers quoi les objectifs de la RIAA de cette campagne contre le piratage ne l'auront jamais été. Vous êtes les bienvenus, RIAA ! Cependant, à l'époque, je hérissai ce terrain, comme je l'ai pris comme une excuse pour un crime que je n'ai pas commis. J'ai vraiment acheté ma musique à partir de sources légitimes, je n'ai pas fui pour les leaks. J'ai vu que ce que j'ai fait était un acte journalistique, pas une course de trophée ou un acte de vol.

J'ai insisté sur cette campagne contre le piratage qui ne parlait que de partager des trucs d'avant-première, qui n'est pas bien passé. Quelques e-mails ont été échangés, tout ce jour-là, puis cette campagne contre le piratage n'a jamais été discuté à nouveau. Un an plus tard, Wired, qui faisait généralement un rapport de la saga avec plus de sérieux que tout autre sortie, publia un article intitulé "Guns N 'Roses, l'Uploader rira le dernier", que personne d'autre que David et moi avons apprécié. Il y avait quelques citations de choix venant de moi, et un lien vers un entretien idiot de David et je l'ai fait avec Current TV.

Cara Duckworth de la RIAA à dit à Wired que " en raison de divers éléments de cette affaire (sans parler des coûts inutilement élevés de la production), [ ils ] ont choisi de ne pas produire "la campagne contre le piratage." Wired haussa un sourcil à la partie entre parenthèses, notant que la RIAA avait passé 64 millions de dollars à la chasse aux sorcières pour un maigre rendement 1,3 million de dollars. Nous parlions d'un spot radio que j'aurais pu enregistrée dans Garage, et un spot TV qui m'aurait représenté en jeans sur un fond blanc. Cela semblait être une baisse de leur budget, mais OK, Cara.

The Aftermath

Même après avoir été mis en probation, je suis resté nerveux. En Décembre 2010, j'ai eu le mot de David disant que le procureur et le FBI étaient à la fois "énervé" que j'ai évité la prison, et que Antiquiet était surveillée de près. David avait Mike de la contre-surveillance, pour moi afin de s'assurer que personne d'autre ne me suivait. J'étais inconscient de beaucoup de chose, mais j'ai vécu dans la paranoïa constante. David m'a dit à un moment que le gouvernement était à la recherche d'une excuse pour " me ramener en prison". Pour quoi que ce soit. J'ai déménagé tout mon travail vers un ordinateur que je me suis construit, et ai fait des recherches sur les techniques de cryptage du FBI pour m'assurer que mes données ne pouvaient pas être compromises. A ce jour, tous mes appareils sont fortement verrouillés. Si Antiquiet devient tellement comme une lettre de cesser et de s'abstenir , les avocats sont avisés et protections montent comme c'est le putain de Death Star. Bien qu'aucun serveur est complètement "taillé à l'épreuve", l'infrastructure de sécurité d'Antiquiet est beaucoup plus sophistiqué que n'importe quel autre site de contenu que je connais, avec de multiples couches de matériel et de logiciels de protection. Je n'ose pas exposer un Anonyme indépendamment des faiblesses auxquelles j'ai manquées, s'il vous plaît, pour l'amour de Dieu, je dis simplement que le trou du cul d'Antiquiet est vraiment putain de serrés grâce à tout cela.

Il y avait deux ou trois appels proches, des actions qui ont activés les autorités vigilantes. À un moment donné, Jensen Penalosa est allé à la maison de Johnny, étudiant une nouvelle fuite dont nous n'étions pas été au courant, mais dont je semblais être encore en quelque sorte impliqué. C'était effrayant, mais nous avons réussi à combattre ça.

Et en dehors de couvrir en permanence mon cul de nouveaux maux de tête, j'ai eu la possibilité d'une poursuite civile suspendue au-dessus de ma tête. Le procès criminel était terminée, mais jusqu'à ce que le délai de prescription a expiré, il n'y avait rien qui empêche la RIAA et/ ou Best Buy de me poursuivre en dommages-intérêts. C'est pourquoi pendant trois ans après que la saga soit fini, j'ai gardé ma bouche fermée sur la source, et d'autres détails de l'affaire. J'avais besoin de sauver tout cela pour un jour de pluie.

En écrivant tout cela, je comprends qu'il y a une bonne chance que je vais attirer au moins, un peu l'attention de mauvais type. On espère que le temps a passé, et que mon nez est assez propre pour traverser une toute petite tempête qui pourrait se produire. J'ai décidé de faire ce tout, en y répondant, mais les demandes constantes d'interviews de gens dans la communauté des fans de GNR, continuent à ce jour. J'avais considéré cela. Mais si je vais remuer ce pot, j'ai besoin de le faire sur mes propres termes... Mon intention est de ne laisser aucune questions sans réponse, et de mettre cette merde au lit à jamais.

Il est largement admis que je suis susceptible d'avoir accès à plus de leaks. Je ne sais pas. Je ne suis pas un collectionneur, et je ne me soucie pas d'avoir quelque chose que je ne peux pas partager. Je sais qu'il y a une dizaine d'autres chansons de Guns N' Roses qui circulent parmi des étrangers, mais j'ai oublié les titres de travail que l'on m'avait donnés, et j'ai oublié le nom d'un gars que j'ai rencontré qui les avait. Je ne le dis pas juste, j'oublie vraiment ces détails. Je ne m'en soucis pas, parce qu'ils me faisaient rien de bon. Ce que j'ai entendu m'a laissé quelque peu impressionné, je me souviens, mais je n'ai entendu aucune nouvelles chansons plus d'une fois, et aucune jusqu'au bout. Je peux à peine me souvenir comment elles étaient. Je n'ai pas une mémoire photographique.

Alors que je travaillais encore chez Universal en 2005, j'ai rencontré un gars qui avait travaillé avec Axl, qui m'a dit qu'il avait accouché plus de 90 chansons, dont 40 étaient les "quelques-unes des meilleures chansons qu'il ait jamais entendu." 14 des 90 allait devenir Chinese Democracy. Mais dix démos qui circulent ne signifient pas grand-chose pour moi. Si Axl Rose s'étouffe avec un beignet demain et meurt, il y en aura dix de plus sur le chemin du prochain album de Guns N 'Roses. Mais vous ne me trouverez pas m'impatienter pour le prochain moment de cette décennie. Donc, je ne suis pas à la recherche de toutes les autres fuites de GNR. Si vous en avez, je ne suis pas intéressé, et je n'ai rien à vous échanger. Je pense que la communauté des fans de GNR est grande, et c'est qui ce n'est pour, mais je n'ai rien d'autre à offrir.

Le 11 Mars 2012, j'ai vu Guns N 'Roses jouant au Wiltern. Ce que j'aime dans le Wiltern c'est que si vous arrivez assez tôt, vous pouvez obtenir un bracelet pour une zone très peu profonde juste en face de la scène, ou vous n'êtes jamais inconfortablement installé, grâce à la sécurité... Donc, pour l'ensemble du concert, je me suis trouvé devant la scène, mon visage pas plus loin qu'à deux pieds des bottes d'Axl Rose. Il y avait beaucoup de contact visuel occasionnel, mais il n'a fait aucune indication qu'il ait eu la moindre idée de qui j'étais. Le groupe a fait un grand concert. C'était ma première fois les voyant avec le guitariste DJ Ashba, et ce mec n'est pas une blague.

Depuis quelques années, j'étais le gars de Chinese Democracy, mais je suis heureux de voir que la stigmatisation s'efface. Cela arrive de temps en temps. Google a investi dans l'une des sociétés auquel j'étais impliqué, et on dû faire une vérification des antécédents sur moi. Ils pensaient que c'était génial. J'ai travaillé avec des gars associés à la communauté du renseignement du gouvernement américain sur une nouvelle technologie, et ils ont tous pense que c'est drôle. Je peux afficher un bon sens juridique comparable à celui du pire terroriste international ou tueur de flic, grâce à mon expérience avec la justice au niveau fédéral. C'est un tour amusant pour un petit ballot blanc comme moi.

Mais pour la plupart, Chinese Democracy est un point éloigné dans le rétroviseur. Fouiller tous ces fichiers pour mettre tout cela sur la table, pour ce dossier une fois pour toutes, a été un moyen intéressant de passer un week-end. Mais je vais enfin profiter pour tout oublier au sujet de cette grande boîte de papier, qui a été dans mon garage pendant quatre ans et demi."

L'histoire complète des leaks de «Chinese Democracy» par Kevin Cogill
L'histoire complète des leaks de «Chinese Democracy» par Kevin Cogill

commentaires

Haut de page